AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 une ombre dans la nuit • edward

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: une ombre dans la nuit • edward   Sam 24 Avr - 0:53

    E D W A R D . B E L L A


    J'étais arrivée au milieu de l'après midi. La rencontre avec son père fut plutôt courte, très courte à vrai dire. J'avais préféré retrouver ma chambre rapidement pour éviter de créer des blancs dans les conversations. Ca allait être très dur, je le savais. Retrouver Forks après tant d'année était plus difficile que je ne l'avais prévu. Mais ma vie à Phoenix n'était surement pas plus intéressante. Je préférais alors considérer qu'il s'agissait d'une aventure, d'un nouveau tournant dans sa triste vie. Etre une jeune fille dans la société actuelle, je trouvais ça cruellement difficile. Et je n'avais jamais réellement vu Forks comme étant la ville ou j'allais vivre cette vie de jeune fille. Mais quelque chose au fond de moi m'attirait inéxorablement. Je n'avais jamais réellement accorder de l'importance à cette ville, à mon père, et même à la pluie. Mais ici, tout prenait son sens. Et je voulais me promettre de faire tout les efforts possibles pour rester ici.

    Mon père avait décidé de m'emmener à la pizzéria ce soir, histoire de faire plus ample connaissance selon lui. Je trouvais ça assez étrange, et je m'en voulais vraiment d'en être arrivé la, devoir faire connaissance avec son père. Et ce qui est particulièrement difficile dans ces moments la, c'est de devoir discuter avec une personne qui vous est si proche et si lointaine. On sait que l'on se doit de s'apprécier, car nous avons le même sang. Il devient alors vraiment difficile d'être naturel. De plus, je ne suis pas une personne facile. Je dirais même que je n'ai rien d'intéressant et qu'il est difficile de converser avec moi. Je suis bien trop discrète, et je donne surement l'impression de me foutre de tout. C'est d'ailleurs pour ça que je peux dire que le diner à la pizzeria ne s'est pas spécialement bien passé. Ce n'était ni bien ni mauvais, c'était simple. On ressentait que les conversations étaient forcées, mais elles tenaient cependant la route.

    Puis il fut appelé pour une histoire bizarre de gens retrouvés morts. Il n'a pas voulu m'en dire plus. Il proposa de me ramener, mais j'ai préféré dire non. Il a insisté à cause des trucs qui se passaient en ville mais j'ai insisté plus fortement à mon tour prétextant vouloir me balader un peu pour réfléchir. De toute façon, il n'était pas tard et la nuit venait de tomber. Je n'étais de toute façon pas le genre de personne à avoir peur de la mort ou je ne sais quoi. Du coup, me trimballer seule en ville ne m'avait jamais posé de soucis. Mais la c'était différent. Charlie partit. Je prenais un dernier coca puis je sortis à mon tour. Au bout de quelques mètres, je me sentais suivie. Du moins, j'avais la conviction de ressentir une présence. Je me retournais toute les 3s et mon coeur se mit à battre plus fort. Soudain je m'arrétai. Je passai une main dans mes cheveux, remit mon sac sur mon épaule et chuchotai :

    « Y'a quelqu'un ? »

    Bien évidemment, pas de réponse. Je continuai ma route jusqu'a ce que je ressente cette présence, plus proche...D'un coup, je me retournai et aperçu une ombre s'approcher...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: une ombre dans la nuit • edward   Sam 24 Avr - 19:38

La douleur... Une douleur sourde et insupportable qui lui donnait envie de gémir et de se laisser aller. Mais impossible... Il ne pouvait pas.. Il ne devait pas... Carliste... Il devait penser à Carliste... Que ferait-il dans ce cas là ? Comment réagirait-il ? Et surtout, surtout : comment réagirait-il si il apprenait que son fils avait dérapé et avait massacré sans vergogne une jeune fille innocente pour se nourrir de son sang ?
L'image du calme médecin s'imprima à l'esprit du vampire, une tristesse sans nom au fond du regard. Il ne lui en voudrait pas non, il comprendrait et il pardonnerait comme toujours. Mais il serait déçu, affreusement déçu et ça Edward ne pouvait pas le supporter.

*Il faut... Que je rentre... *

En un suprême et terrible effort il tenta de tourner les talons et de partir dans l'autre sens pour retourner au manoir Cullen. Ce manoir si accueillant et si chaleureux qui était son foyer et une famille, sa famille l'attendait. Il ne pouvait pas leur faire ça, il ne pouvait pas craquer pour eux. Ils étaient heureux à Forks tous ensembles et il ne pouvait pas bousiller toute cette vie qu'ils s'étaient construite et les obliger à fuir encore, impossible. Il devait tenir.

Ce qu'il faisait là ? Mystère..
Il passait dans les rues de Forks comme si souvent le soir, et il s'apprêtait à reprendre tranquillement sa voiture afin de rentrer auprès des siens lorsque tout à coup l'univers s'était écroulé.
Une odeur incroyable, une odeur insaisissable. Oh bien sur Edward connaissait bien l'attrait du sang humain sur ceux de sa race mais il avait apprit à passer outre et y arrivait plutôt bien. Mais malheureusement il fallait croire que cette fois il était tombé sur un parfum bien trop attirant pour sa résistance. Une odeur si appétissante et si délicieuse qu'elle lui amenait un flot de venin en bouche et qu'il devait raidir tout ses muscles pour ne pas partir immédiatement en traque.
Il s'était battu contre lui même, cherchant à remonter en voiture afin d'oublier cette odeur. Il aurait tellement aimé rentrer tranquillement sans penser à ça mais voilà, c'était impossible. Il n'avait pourtant pas tellement soif, venant juste de chasser, et ses yeux avaient une belle couleur or. Oui mais voilà, pour ce sang là il n'avait pas besoin d'avoir soif : il s'en serait gavé jusqu'à en éclater si il en avait eu la possibilité.

L'image qui s'imposa à son esprit le répugna et pendant un instant il fut conscient de ce qu'il faisait. Il marchait rapidement dans la rue, ses pas étaient complétement silencieux et il avait cette souplesse caractéristique qui trahissait ce qu'il était en train de faire : il traquait ! Il fallait absolument qu'il cesse ce jeu. Un jeu qui n'en était pas vraiment un d'ailleurs puisque au bout, il y avait la mort : la mort de cette fille.
Car c'était bien une fille, il l'avait en vue. Il faisait nuit noir mais bien entendu cela ne pouvait pas le déranger. Ce ne serait que plus facile pour lui, cacher son geste, la tuer rapidement sans la faire souffrir. Non elle ne souffrirait pas, il ferait ça proprement. La nausée le prit lorsqu'il fut traversé par cette pensée, mais qu'est-ce qu'il racontait ? Il était hors de question de la tuer ! Il allait faire demi tour tranquillement et rentrer. Tout de suite. Il tenta d'en donner l'ordre à ses jambes mais sans succès, en lui le monstre prenait le dessus.

*Demi tour, allez... Oublie cette fille... *

L'ordre qu'il se donnait à lui même sembla avoir un certain succès et il sentit qu'il avait une chance infime de parvenir à ne pas céder. Mais c'est ce moment là que la fille choisit pour passer sa main dans ses cheveux, un flot terrible de parfum effleura les narines du vampires qui réprima un feulement d'envie, la bouche pleine de venin. Le chuchotement ne pouvait pas échapper à son oreille ultra sensible et il n'y répondit pas, trop occupé à tenter de s'empêcher de lui sauter à la gorge. Non, non : il n'y a personne : ne t'arrête pas surtout, fuit... Fuit ! Voilà ce qu'il avait envie de lui hurler mais voilà que soudainement elle s'arrêtait de nouveau et se retournait. Elle l'avait vu... Il était trop tard...

Il s'était arrêté à son tour, refusant d'approcher plus tandis que son esprit lui hurlait de la tuer tout de suite. En plein combat interne il se plia en deux, les muscles noués par un désir terrible et implacable : il devait avoir une mine atroce... Peut être allait-elle fuir ? Partir en courant ? Elle n'aurait aucune chance de lui échapper mais peut être que s'il parvenait à rester immobile suffisamment longtemps elle parviendrait à rejoindre une zone habitée ? Il ne pourrait pas la tuer dans une zone habitée, si ? Pas à la vue de tout le monde tout de même... Mais la question ne se posait pas, elle ne se posait pas parce que la fille ne fuyait pas. Il était toujours plié en deux, presque à genoux dans la ruelle sombre. S'inquiétait-elle pour lui ? Irait-elle le voir en pensant qu'il avait eu un malaise ? Il gémit :

« Non, ne t'approche pas s'il te plait... »

Sa voix était brisée, elle ne l'avait sans doute même pas entendu... Pauvre fille... Elle était perdue...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: une ombre dans la nuit • edward   Sam 24 Avr - 21:10


    Il était la. Devant elle. Il l'avait vu, entendu, senti, désiré. Mais elle ne savait pas. Elle n'avait même aucune idée de la créature qu'elle avait en face d'elle. La rue était assombrie par la nuit qui venait de tomber et Bella n'était pas réellement rassurée. Mais une immense vague de curiosité la submergea. Qui était cet être qui était devant elle ? Qui la suivait depuis elle ne savait réellement combien de temps ? Qui était cet être qui restait en face d'elle, ne la fuyant pas, mais ne s'approchant pas non plus. Il semblait à la fois immobile mais semblait pourtant souffrir. Sa respiration était rapide, bruyante, tandis que Bella, elle, ne faisait aucun bruit et commençait à s'approcher doucement.

    EDWARD: « Non, ne t'approche pas s'il te plait... »

    L'homme en face d'elle prononça cette phrase comme si c'était la dernière qu'il prononçait. Bella eu un petit sursaut et recula machinalement. Elle resta immobile, face à l'individu, respectant son choix. Elle repassa de nouveau la main dans ses cheveux, afin de les mettre en arrière puis elle se baissa légèrement en approchant son visage pour tenter de voir celui qui faisait l'objet de toute ses questions. Il releva la tête et elle vit alors ses yeux d'or. Bella poussa un petit gémissement avant de porter ses mains à sa bouche. Elle passa un doigt sur sa lèvre qui la faisait légerement souffrir. En effet, le stress la poussait à se mordiller la lèvre, laissant s'échapper un peu de sang, mais une quantité très minime. Elle repassa sa lèvre pour essuyer la micro goutte.

    « Qui es tu ? »

    Elle voulait s'approcher un peu plus de son interlocuteur, mais la respiration de celui ci qui s'accélerait l'en dissuada. Elle se redressa. Lui aussi. Et pris de panique la jeune fille recula, tout en fixant l'homme qui se tenait maintenant debout en face d'elle. Bella était vraiment le genre de fille complètement inconsciente, absolument pas effrayée par la mort. Elle vivait telle un poète qui se baladait dans la vie en perpétuelle recherche de l'inspiration. Bella errait ici et autre part dans le seul but de trouver un sens à sa vie. Elle en avait marre de devoir vivre pour vivre. Elle préférait penser qu'elle ne faisait que de survivre dans ce monde inintéressant. Cette idée de survivre ne lui faisait pas peur. D'ailleurs, pour elle, la vie n'était qu'un long et ennuyeux chemin vers la mort. Bella avait toujours voulu vivre de grandes choses. Sortir avec un garçon, allez à l'école, toutes ces choses si banales ne l'intéressait. Elle n'attendait pourtant pas le prince charmant. Juste quelqu'un de spécial. Bref, cette ville inintéressant s'avérait l'être un peu moins avec cette mystérieuse rencontre. Face aux réponses inexistantes de celui qui lui faisait légèrement peur. Elle décida de prendre la fuite. Elle courut alors en direction de la route, une voiture arriva. Une lumière aveuglante la fit mettre ses mains devant son visage. La voiture allait très vite, tout droit sur Bella.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: une ombre dans la nuit • edward   Dim 25 Avr - 16:22

Que faisait-elle ? A quoi pouvait-elle bien penser ? Cette question qui s'imposait à son esprit le surprit. Jamais il n'avait eu à se la poser, à quoi bon puisqu'il pouvait lire dans les esprits des gens ? Mais cette fois il se la posait, pour la simple et bonne raison qu'il n'entendait rien, l'esprit de la fille était totalement silencieux. Comment était-ce possible ? Il était rare qu'un esprit soit totalement vide, il y avait toujours quelques pensées parasites normalement même si elles étaient infimes. Et puis vu le contexte elle ne pouvait pas ne pas être traversée par quelque pensée, ne serait-ce que des interrogations sur qui il pouvait bien être, ce qu'il lui voulait et ce qu'il faisait plié en deux dans cette ruelle. Mais rien, il se captait pas la moindre pensée...

Etonnament ce silence le calma un peu. Il avait autre chose à penser que le venin qui lui brulait la bouche et cela lui permettait de reprendre un peu le dessus sur la bête qui glapissait en lui. Dans un violent effort il parvint à faire cesser totalement sa respiration, ouf ! C'était déjà bien mieux. Il ne pouvait pas s'empêcher de se souvenir du parfum de la fille bien sur, et il ne pouvait pas faire cesser le flot de venin qui inondait sa bouche rien qu'à ce souvenir mais déjà il ne la sentait plus et parvenait donc à reprendre un peu de son calme. Ne lui restait plus qu'à filer sans demander son reste, elle le prendrait pour un fou mais tant pis au moins elle resterait en vie.
Il fut heureux d'avoir réussi à arrêter de respirer lorsqu'il la vit qui repassait encore la main dans ses cheveux. Non mais c'était quoi cette habitude dangereuse ? Il allait falloir qu'elle cesse vraiment enfin bon tant qu'il ne respirait pas tout allait bien. Ou pas ?

Un sentiment indescriptible d'horreur le submergea alors, le monde s'écroulait encore une fois ! Son regard vif avait transpercé les ténèbres de la ruelle pour s'accrocher sur ses lèvres, là où une micro goutte de sang s'étalait. En une seconde, tous ses efforts furent balayés. Sa conscience n'était plus et même la pensée de ce que dirait Carliste ne pouvait plus suffire à le retenir. Il n'entendit même pas ce qu'elle était en train de lui dire, déjà il sentait sa conscience se faire balayer par son désir et tout ce que Carliste lui même pourrait dire ou faire n'y changerait plus rien : elle allait mourir.

Ou peut être pas ? Enfin elle se décidait à réagir normalement et à fuir. Un sentiment intense de soulagement s'empara de lui et il força ses muscles à rester en place afin de ne pas la poursuivre, dans quelques minutes elle aurait atteind une zone habitée et il ne pourrait plus lui faire de mal. Il rentrerait donc au manoir seul avec sa honte et raconterait son aventure à Carliste, il serait quoi faire. Sauf que... Oui pourquoi lui raconter une chose qui le mettrait si mal à l'aise ? Il n'aimait pas mentir à Carliste mais il n'était pas obligé de tout lui dire non plus. Il ne rencontrerait sans doute plus jamais cette fille alors il essayerait de l'oublier et tout irait bien. Oui, tout irait bien : elle allait se mettre en sécurité.

Mais ?? Les yeux du vampire s'aggrandirent d'horreur à la vue de la scène qui était sur le point de se jouer. Si elle était renversée elle saignerait et il y aurait un carnage, de plus il ne supporterait pas d'avoir laissé quelqu'un mourir sous ses yeux. Il fit donc la seule chose possible, et tant pis pour les conséquences...
La vitesse déjà phénoménale de la voiture n'était rien face à ce qu'il pouvait faire. En une seule seconde il était déjà sur elle, l'enlevait dans ses bras sous le nez de l'automobiliste qui devait sans doute croire à une hallucination. Totalement concentré sur ce qu'il faisait il en avait oublié l'odeur de la fille et n'était qu'à peine perturbé par ses longs cheveux qui lui chatouillait le cou tandis qu'il la reposait en sureté sur le trottoire. Cette fois elle ne risquait plus rien, enfin pas sur vu la malchance qu'elle semblait avoir. Non seulement elle sentait hyper bon pour lui mais en plus elle avait trouvé le moyen de le croiser dans une ruelle obscure et de manquer se faire écrabouiller sous ses yeux, si avec ça elle n'avait pas eu son compte de malheurs pour l'année !

Un court et profond silence suivit leur aventure. Si le coeur de Edward avait pu battre encore il aurait certainement été complétement affolé à l'heure actuelle. Il plongea son regard or dans les yeux sombres de la jeune fille et sentit un sentiment étrange l'effleurer, elle était belle... Peut être pas magnifique aux yeux des normes de la société dans laquelle ils vivaient mais pour lui elle était merveilleuse. Elle avait quelque chose de spécial, une fragilité qui lui faisait perdre ses moyens... Il ouvrit la bouche pour parler, cherchant ses mots. Ses yeux étaient plein d'inquiétudes ; pour elle déjà, puis pour lui même et surtout sa famille. Elle avait vu sa vitesse, l'automobiliste aussi... Ce dernier mettrait peut être ça sous le coup d'une hallucination, ça avait été si vite mais la fille ne le pourrait pas : elle avait tout vu de très près.
Que dire, que faire ? Serait-il obligé de faire déménager toute sa famille ? Il voyait des milliards de questions dans les grands yeux de celle qu'il venait de sauver. C'était trop pour lui, il ne pouvait pas rester là et surtout ne devait pas répondre à ses questions, pas question de prendre le moindre risque pour les Cullen.

"pardon..."

Un dernier mot, un souffle : et déjà il n'est plus là. La peur lui étreind le ventre pendant qu'il fuit vers sa voiture afin d'aller avouer sa faute à son clan. Ils avaient pris le risque de tous les faire découvrir, sans doute devrait-ils fuir à cause de lui... Il lui semblait déjà entendre les reproches de Rosalie et pourtant une autre image restait imprimée dans son esprit : des yeux... Une paire de grands yeux noirs et profonds qui allait certainement le hanter longtemps même si il n'en avait pas encore conscience...


HJ : et voilà terminé donc si j'ai bien compris ^^ je te laisse lancer le prochain sujet, merci à toi pour ce rp Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une ombre dans la nuit • edward   

Revenir en haut Aller en bas
 
une ombre dans la nuit • edward
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [Premier compagnon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination Réédition :: ...ET ILS VÉCURENT HEUREUX JUSQU'À LA FIN DES TEMPS ! :: 
FIN
 :: En jeu
-
Sauter vers: